VŒUX 2020 de Jean-Paul PEYRAC, Président de la Communauté de Communes des Causses à l’Aubrac.

C’est au nom de la grande Communauté de Communes des Causses à l’Aubrac qu’il me revient le privilège de vous adresser les meilleurs vœux pour l’année à venir.

Comme chacun le sait, 2020 est une année de renouvellement des élus municipaux. J’espère que vous serez nombreux à participer à ces élections qui sont un grand moment démocratique.

J’espère que, dans tous les cas, élus renouvelés ou nouveaux élus travailleront ensemble pour le développement de nos territoires et des personnes qui y résident.

Les affaires communales ou Intercommunales ne souffrent pas d’improvisation et par-dessus tout, c’est bien l’intérêt général qui doit primer.

En ce qui me concerne, je souhaite que le travail et l’esprit qui ont guidé mes trois années de mandat à la Présidence de la Communauté de Communes, puissent continuer pour consolider notre fonctionnement et porter d’importants projets d’avenir.

La Communauté de Communes se doit d’avoir une vision à long terme. Les élus doivent se poser la question : que souhaitons-nous pour notre territoire demain et après-demain ?

Notre Communauté de Communes est particulière car elle compte trois gros bourgs centre que sont Laissac, Sévérac et Saint Geniez. Chacun a ses spécificités, mais ensemble, grâce à leur complémentarité, ils constituent un formidable potentiel. Le tourisme, la santé, l’agriculture, l’économie, l’environnement, les loisirs de pleine nature, les paysages font partie de la mosaïque de notre intercommunalité. Sachons les préserver et les développer.

L’attractivité de nos territoires est le défi démographique de demain. Comment attirer et faire vivre une population à l’année, comment retenir les jeunes ?

La Communauté de Communes s’est saisie de ces problématiques et a décidé l’octroi d’aides spécifiques vers les entrepreneurs et vers la reconquête de l’habitat ancien ou dégradé.

A travers le travail de veille de notre développeur territorial, nous pouvons contribuer efficacement à une politique de l’accueil et à dynamiser les secteurs de l’économie et de l’habitat.

Dans le domaine du sport, des loisirs, de l’environnement, dans ceux de la culture, de l’économie et de la petite enfance (avec des aides spécifiques aux Assistantes Maternelles), la Communauté de Communes soutient les projets portés par les conseillers communautaires.

Avec des investissements dans la voirie, dans les installations sportives, les Centres de loisirs, les Maisons de Services au Public, les Centres Sociaux et Familles Rurales, avec des initiatives telles que l’ouverture d’une Classe à Horaires Aménagés Théâtre au collège (CHAT), le soutien des Classes à Horaires Aménagés Musique (CHAM), les nombreuses actions culturelles, le réseau des bibliothèques,… pour ne citer que quelques exemples, la Communauté de Communes a pleinement sa place dans l’attractivité et le développement du territoire, au côté des communes.

Le danger serait, pour tous, de mettre en compétition les bourgs-centres. Au contraire, il convient de savoir profiter des complémentarités.

La Communauté de Communes assure ses compétences : tourisme, sport, économie, environnement. Elle est facilitatrice de projets et c’est ensemble qu’il nous faut les porter dans une relation de confiance et d’échanges avec les municipalités.

Pour les plus petites communes de notre communauté, il est nécessaire de faire jouer la solidarité. Cela fait partie d’une proposition que j’ai faite au Conseil Communautaire.

Mais si les bourgs-centres sont forts, si nous avons su exploiter leurs atouts et leurs potentialités, les communes autour conserveront une dynamique et un attrait pour la population. 

C’est une question de survie pour nos territoires.

Je vous souhaite à tous et à chacun, pour vous, vos familles et amis, mes meilleurs vœux pour la nouvelle année, la réussite de tous vos projets individuels et collectifs, la réalisation de tous vos désirs et surtout une bonne santé.

Et je conclurais, par une citation de St Exupéry qui dit :
« Pour ce qui est de l’avenir, il ne s’agit pas de le prévoir mais de le rendre possible. »