Brûlage des déchets verts

Il est strictement interdit de brûler ses déchets verts (branches, résidus de tailles, feuilles mortes, tontes …) comme l’indique la circulaire ministérielle du 18/11/2011.

Pourquoi cette interdiction ?

Contrairement à une idée reçue, l’impact de ces brûlages est loin d’être anodin.

Brûler 50 kg de déchets verts émet autant de poussières que 3 mois de chauffage fioul d’une maison ou 18 400 km parcourus par une voiture essence !

Outre la gêne pour le voisinage (odeurs, fumées) et le risque d’incendie, ces brûlages dégagent des particules polluantes parmi lesquelles des hydrocarbures, du monoxyde de carbone, des dioxines, du benzène …, surtout si les végétaux sont humides.

Les particules fines, notamment, pénètrent dans les poumons ; elles peuvent traverser la membrane pulmonaire, se retrouver dans le sang et avoir un impact sur le système cardio-vasculaire. Les dioxines ont des effets cancérigènes ; ces molécules sont très stables chimiquement, et donc persistantes dans l’environnement et l’organisme humain.

Les méfaits de ces feux sont démontrés. La santé de tous, et notamment des plus vulnérables, en dépend (enfants, femmes enceintes, personnes âgées, personnes présentant des maladies cardiovasculaires et respiratoires).

Avec nos déchets verts, on peut faire beaucoup mieux !

Ce sont des matières précieuses pour restituer au sol les éléments nutritifs prélevés par les plantes lors de leur croissance ; si ces éléments ne sont pas remplacés, le sol s’appauvrit. L’apport de déchets végétaux au sol, en plus de nourrir le sol, agit sur sa structure, améliore sa rétention d’eau, allège et aère la terre, la rendant ainsi plus facile à travailler.

  • Vous pouvez composter.
  • Vous pouvez aussi utiliser vos branchages, feuilles et tontes de pelouse en paillis au pied des arbres, des massifs, des haies et dans le potager.
  • Vous pouvez aussi tester la culture en lasagne, en empilant des couches de déchets végétaux, c’est simple et productif !
  • Ou bien apportez vos déchets végétaux à la déchèterie; il est interdit de les déposer dans les bacs de collecte.